Tarots
Ce forum est fermé, venez me retrouver sur :
http://grimoiredemerline.forumgratuit.be/
A bientôt



 

Partagez | 
 

 Comment le Tarot est né?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oanel
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 09/11/2010
Age : 53

MessageSujet: Comment le Tarot est né?   Mer 10 Nov - 11:36

Bonjour,

Le Tarot dit de Marseille désigne un ensemble de cartes à couleurs “latines” avec des allégories médiévales et Renaissance bien reconnaissables sur les atouts. Depuis la fin du XVIIIe siècle, il est associé à la Taromancie (cartomancie utilisant le Tarot). L'appellation Tarot de Marseille ne se rencontre pas avant 1859 sous la plume de Romain Merlin. Elle est utilisée ensuite par Papus qui présente, dans Le Tarot des Bohémiens (1889), au chapitre IX, les diverses formes du tarot : Le Tarot italien, celui de Besançon, celui de Marseille sont les meilleurs sans contredit que nous possédions aujourd'hui, puis elle est popularisée à partir de 1930 par Paul Marteau qui choisit d'intituler un tarot destiné au marché de la cartomancie Ancien Tarot de Marseille.

L'expression Tarot de Marseille désigne dans son acception plus restreinte un type graphique de jeux de tarot bien particulier, version francisée d’un modèle italien (sans doute milanais), probablement né à Lyon au XVIe siècle et répandu ensuite dans les zones françaises où étaient produits les Tarots. Le type dit « Tarot belge à couleurs latines » (ou « Rouen-Bruxelles ») a coexisté en France (avant de passer en Belgique) au XVIIIe siècle. (Le « Tarot bruxellois », indiqué par une source allemande de 1772 désigne les tarots à couleurs françaises faits à Bruxelles.) Le Tarot de Marseille n’est pas né à Marseille, où l’on ne fabrique de cartes à jouer que depuis 1630.

Le Tarot dit, tout aussi abusivement, de Besançon est une variante du Tarot de Marseille, née probablement à Strasbourg au début du XVIIIe siècle et où deux cartes, vraisemblablement jugées blasphématoires, la Papesse (atout II) et le Pape (atout V), sont remplacées par Junon et Jupiter. Sa production à Besançon tout au long du XIXe siècle (et alors qu’on n’en faisait plus à Strasbourg) lui a valu ce nom, lui aussi connu de Merlin et Papus.

Origine lombarde au XVe siècle

Bien des thèmes se retrouvant sur les cartes des divers jeux français figuraient déjà sur les cartes enluminées de Visconti et de Charles VI (parfois désigné à tort comme Tarot de Gringonneur). Ces jeux de triomphes leur sont antérieurs puisqu'ils datent du milieu du XVe siècle. Les Tarots dits de Marseille leur sont clairement apparentés. Les tarocchi de la province italienne de Lombardie sont considérés aujourd'hui comme étant les prototypes des Tarots plus récents, en tous cas il est indéniable qu'ils partagent une origine commune. Tous les jeux de cartes primitifs européens seraient eux-mêmes issus de ou inspirés par les jeux de cartes orientaux des Mamelouks - on trouve plusieurs références à partir de la fin du XIVe siècle aux jeux de nahib, naïbs, naibis qui sont devenus en Espagnol le mot naipes (cartes à jouer). Il faut noter que la structure du Tarot diffère de la structure des jeux de cartes des Mamelouks ou des jeux à enseigne latine : outre l'ajout des vingt-deux atouts, on trouve dans le Tarot quatre honneurs par couleur au lieu de trois, et dix cartes numérales au lieu de neuf dans les jeux de cartes espagnols. Les enseignes reprennent majoritairement les enseignes italiennes à quelques exceptions près (cf. infra).

Le motif plus spécifique le plus répandu du Tarot français, dit de Marseille, pourrait trouver son origine à Milan : la planche xylographiée dite Feuille Cary de la collection Cary de l'Université de Yale datée de 1500 et six cartes d'un tarot milanais du XVIe siècle ou du XVIIe siècle trouvée à l'occasion de recherches au Castello Sforzesco à Milan présentent des images extrêmement similaire au motif dit de Marseille - on note en particulier l'absence de titres sur les cartes.
En France
Le 2 de Coupe, du jeu de Jean Dodal (début XVIIIe siècle)
XVIe siècle

D'après le chercheur Michael Dummett, le Tarot aurait été rapporté en France par les soldats des invasions en Italie de Charles VIII en 1494 et Louis XII en 1499. Cependant une référence à l'existence des Tarots à Avignon dès 1505 publiée par le chercheur Thierry Depaulis pourrait indiquer qu'à l'inverse ce soit l'ordre français qui ait été importé dans la région de Milan à ces mêmes occasions.

Le plus ancien jeu de Tarot français conservé aujourd'hui est celui de Catelin Geoffroy à Lyon en 1557 dont il reste trente-huit cartes, aux enseignes atypiques mais rassemblant apparemment les vingt-deux atouts. Ce Tarot a plusieurs particularités : il ne reprend pas les enseignes latines mais il leur substitue Perroquets, Paons et Lion pour trois d'entre elles, la quatrième n'est pas connue. Ces enseignes étant imitées du jeu de cartes (sans atouts) gravé en 1544 par le graveur allemand Virgil Solis, la quatrième pourrait donc avoir été les Singes. Les atouts pour leur part reprennent les allégories connues dans les jeux italiens. C'est aussi l'unique exemplaire de la production du XVIe siècle, qui était pourtant conséquente, d'un jeu populaire à l'époque (cité dans Gargantua) et d'autres écrits.

Comme pour les autres cartes à jouer, la diffusion des cartes de Tarot à partir du XVe siècle ou du XVIe siècle est rendue possible - outre le papier - par le développement de la xylographie qui restera jusqu'au XVIIIe siècle le mode de production priviligié des cartes à jouer.
XVIIe siècle

On connaît du XVIIe siècle trois jeux de Tarots, tous de Paris : un Tarot anonyme dit "Tarot de Paris" (créé au début du XVIIe siècle), le deuxième plus ancien exemple de Tarot conservé dans son entièreté avec ses soixante-dix-huit cartes[10], puis celui de Jean Noblet (dont ne manquent que quatre cartes de la série des épées numérotées VI à X) et celui de Jacques Viéville (également conservé dans l'intégralité de ses soixante-dix-huit cartes) qui apparaissent tous deux vers 1650. Il reste également du XVIIe siècle la plus ancienne règle du jeu de Tarot imprimée, due à la plume de l'abbé Michel de Marolles et imprimée à Nevers en 1637 .

Si le jeu de Noblet témoigne clairement de l'influence milanaise évoquée ci-dessus, les jeux anonyme et de Viéville semblent témoigner de certains caractères propres aux jeux bolonais du début du XVIe siècle.

La popularité du jeu semble en déclin dans la deuxième moitié du XVIIe siècle siècle[13].
XVIIIe siècle

Au XVIIIe siècle, on trouve les exemples notables de Jean Dodal vers 1701[14], à Lyon - il venait d'Avignon - Jean et Jean-Pierre Payen (1713 et 1745) puis par exemple ceux de Nicolas Conver (1760) à Marseille), Joseph Fautrier (au XVIIIe siècle à Marseille également), premiers exemples de Tarots réellement de Marseille.

La popularité du Tarot qui déclinait en France déjà depuis la fin du XVIIe siècle fait qu'il y est progressivement globalement oublié à part en Provence et dans les zones frontalières avec l'Allemagne et la Suisse. Encore cité dans certains dictionnaires et encyclopédies, il est assimilé à un jeu de carte non français et souvent confondu avec le jeu de cartes à enseignes espagnoles. La production française est principalement destinée à l'exportation, notamment vers le Piémont ou l'Allemagne. A la fin du XVIIIe siècle, il n'est guère plus joué sur le territoire français qu'en Alsace, Franche-Comté et Provence.

Les cartiers - notamment dans le Sud-Est de la France - continuent de publier ce type de jeu de cartes.

Au milieu du XVIIIe siècle les cartiers allemands abandonnent progressivement d'une part les enseignes italiennes au profit des enseignes françaises, et d'autre part les atouts classiques au profit de motifs animaliers ou de scènes pittoresques. À la fin du XIXe siècle, ces Tarots d'un genre nouveau relanceront la mode du jeu en France.
XIXe siècle

Le Tarot classique est produit par exemple par Lequart (qui sera racheté par Grimaud) sous la désignation de Tarot italien. On trouve aussi des tarots italiens à double-tête (Grimaud, Gaudais). Ces tarots à enseigne italiennes cohabitent avec différents types de Tarots à enseigne française.

À Marseille, Jean-Baptiste Camoin qui a commencé par récupérer la fabrique de Nicolas Conver, a fait main basse sur tout le marché de la carte à jouer dans la métropole phocéenne. Modernisant les modes de productions, il publie notamment autour de 1880 une version modifiée du Tarot de Nicolas Conver avec une palette de couleurs restreinte adaptée aux nouveaux modes de production industrielle.

Revenir en haut Aller en bas
http://tarot.pro-forums.fr
Aleph
Membres


Messages : 7
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 50
Localisation : Mercure 44

MessageSujet: Les origines du Tarot...   Mar 8 Fév - 16:58

J'avais pour ma part lu que le Tarot datait de l'Antiquité et que les date et lieu exacts de son origine restait encore de nos jours une mystérieuse énigme. Toutefois, une des sources dit qu'un des premiers tarots aurait transité par l'Inde et aurait fait appel au principe de réincarnation (d'où le chemin spirituel enseigné tout au long des arcanes majeures du tarot). D'ailleurs, le mot "tarot" signifie "La Rota" (la roue = celle de la vie = également la roue imprimée sur la boîte des Tarots de Marseille en l'occurrence !).
Le mystère reste toutefois entier quant à l'origine exacte des Tarots divinatoires en général.. C'est peut être qu'il remonte à la nuit des temps, qui sait...? Ne doit on pas accepter de ne pas tout savoir ?



Revenir en haut Aller en bas
Oanel
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 09/11/2010
Age : 53

MessageSujet: Re: Comment le Tarot est né?   Mer 9 Fév - 19:53

Bonjour Aleph,

Effectivement, il vaux mieux garder une petite part du mystère et qui sait?
les origines sont vraiment lointaines...
pour certains, le départ serait de l’Égypte, pour d'autres de la Chine, etc...

l'important, c'est que nous puissions y avoir accès et pouvoir transmettre nos savoirs ou plutôt nos traditions ...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://tarot.pro-forums.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment le Tarot est né?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment le Tarot est né?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dessiner son tarot?
» [Help] Comment marchent les cartes de tarot à l'envers ?
» Comment Purifier son jeux (Oracle ou Tarot) ?
» Comment choisir un tarot ou un oracle.
» [Help] J'ai peur des réponses du tarot, comment faire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tarots :: Un Peu d'Histoire :: Les origines sur le Tarot-
Sauter vers: